Notre actualité

Retrouvez toute notre actualité du moment

Finales Paleta Pelote de Gomme Pleine Féminine

Les finales de Paleta Pelote de Gomme Pleine Féminine toutes catégories (sauf Nat.A) ont eu lieu dimanche 11 février à Souraïde.

PHOTOS

Poussines : Aïretik Mendionde – Macaye - Louhossoa représenté par Kattalin Récalde et Graxiana Errecart  s’est imposé face à Denek Bat – Armendaritz sur le score de 30 à 17. Un début de rencontre équilibré avec une égalisation à 8. Peu à peu Kattalin et Graxiana marquaient leur territoire. 16 à 13, tout était encore possible pour Joana et Emma. Denek bat ne résistait pas à l’accélération d’Aïretik. Neuf points engrangés en suivant. La cause était entendue. Le moral n’était plus à l’équilibre.

Benjamines : Mouraret Lison et Broussaingaray Marion face à Dutaret – Bordagaray Joana et Semerena Elena. La Noizbait d’Hasparren opposée à la Zaharrer Segi de Saint Etienne de Baïgorry. Rencontre hors normes. La Zaharrer Segi a mené les débats  et s’est fait remonter avec une égalisation à 38. Le score a basculé en faveur de Lison et Marion alors que Joana et Elena menaient 38 à 31. Sept points d’affilée.  39/39, puis un dernier point en faveur d’Hasparren. Au final, Mouraret Lison et Marion Broussaingaray s’imposent 40 à 39. Peut-on dire que ces dernières méritaient leur victoire et que Dutaret-Bordagaray Joana et Semerena Elena ne méritaient pas de perdre ? Toutefois, un régal pour les nombreux spectateurs.

Minimes : Elles avaient remporté le titre l’an dernier en Benjamines. Elles se sont une nouvelle fois imposées cette année. Sorhaitz Eva et Uhart Anaïs : 40. Giacometti Marine et Vila Eunate : 23.  Denek Bat – Armendaritz positivait suite à sa défaite en Poussines. Urruñarrak – Urrugne pouvait toutefois se féliciter d’un excellent parcours.

Cadettes : La Zaharrer Segi de Saint Etienne de Baïgorry a très bien œuvré pour repousser sa cruelle défaite des Benjamines. Aïretik a bien lutté : en vain. Katixa Arretche associée à Emma Arambel ont mené leur rencontre de façon particulière face à Fanny Mesples et Luxi Lascaray. 8/8 – 20/17. A ce moment là, accélérations successives  de Katixa et Emma : 27/18.  Fanny et Luxi arrivent à marquer un point. 27 /19, puis 35/20. Au final, 40 à 23, victoire de la Zaharrer Segi de Saint Etienne de Baïgorry sur Aïretik Mendionde – Macaye - Louhossoa.

Juniors : Nina Bercetche et Elise Jeleznoff  face à Cécile Harignordoquy et Pauline Bidart. Urruñarrak – Urrugne opposé à Uhaldean – Bardos. Départ de la rencontre avec quatre joueuses particulièrement tendues. 10/10,  Elise et Nina vont peut à peu prendre la mesure de Cécile et Pauline : 19/13. Ces dernières réagissent. Jamais elles ne pourront recoller au score. Sept points d’écart : 37/30. On a des vertus du côté de Bardos : 35/37. Du côté d’Urrugne aussi : 40 à 35. Une bien belle rencontre avec un point particulier. Le redoux rendait la « planche » de plus en plus glissante. Pas une réclamation des deux clubs Quand le bon esprit est là !

Nationale B : On parle souvent de main nue avec ces deux clubs. Aujourd’hui, les féminines méritent une bonne place, tant leur prestation a été appreciée. A l’image des Juniors, pas un mot sur l’état du mur de face et de la planche. Une finale reportée n’a plus la même saveur.                                                           La Zaharrer Segi de Saint Etienne de Baïgorry représentée par Margaita Lephaille et Mirentxu Hirigaray rencontraient Ostrowiecki Ana et Béatrice Argain de la Goïzeko Izarra de Saint Jean Pied de Port.                     /nbsp]                         Une rencontre fort équilibrée. Quatre joueuses maitrisant bien leur jeu  et les aléas climatiques. Jamais, Ana et Béatrice n’ont pu mener au score. Elles avaient pourtant égalisé à 33. Dans un sursaut remarquable, Margaita et Mirentxu s’envolaient vers la victoire. 40 à 35.

Un grand bravo à tous les clubs participants qui ont apprécié l’accueil qui leur a été réservé…tout comme le repas qui leur a été servi.

Une longue journée où les arbitres ont œuvré sans aucun problème : Jeanne Lassartesse, l’inamovible, Maïté Etchemendy, la dirigeante qui a « dépanné », Stéphane Duhau, libéré des contraintes du Pasaka, et Martins Ilidio, le responsable des arbitres au Comité des Landes que l’on doit remercier particulièrement. Dany Mellier, responsable de la commission féminine à la FFPB, pouvait être satisfaite.

Retour aux actualités