Prévenir les violences dans le sport : Tous.tes informé.es, tous.tes concerné.es !

POUR MIEUX CONNAÎTRE, MIEUX PRÉVENIR,  MIEUX TRAITER, MIEUX PROTÉGER

Les violences sexuelles dans le sport ne doivent pas être un tabou. Victimes de violences sexuelles, de bizutage ou de harcèlement dans le cadre du sport, ne restez pas seul.e avec vos doutes, vos questions, vos inquiétudes. Il faut parler de la situation rencontrée ou rapportée avec les autres sportifs, professionnels de son équipe, sa hiérarchie, son environnement, sa famille.

FF Pelote Basque

La commission honorabilité pourra vous orienter vers les services ou accompagnements compétents.

honorabilite@ffpb.net

Allo 119

Le 119 est le numéro national dédié à la prévention et à la protection des enfants en danger ou en risque de l’être.

 7j/7  – 24h/24 –  appel gratuit

www.allo119.gouv.fr

Les n° d’urgences

Le 15 : numéro spécifique aux urgences médicales, qui vous permet de joindre 24h/24 le service d’aide médicale urgente (SAMU).

Le 17 : numéro qui vous permet de joindre la police et la gendarmerie.

Le 18 : numéro qui vous permet de joindre les pompiers.

Le 112 : numéro d’appel unique européen pour accéder aux services d’urgence, valable dans l’Union européenne.

Le 114 : numéro d’urgence pour les personnes sourdes ou malentendantes victimes ou témoins d’une situation d’urgence, afin de solliciter l’intervention des services de secours (en remplacement des 15, 17, 18).

Et aussi …

Colosse aux Pieds d’Argile

L’association Colosse aux pieds d’argile a pour missions la sensibilisation et la formation aux risques de violences sexuelles, de bizutage et de harcèlement en milieu sportif ainsi que l’accompagnement des victimes.

Tél : 07 50 85 47 10

colosseauxpiedsdargile@gmail.com

www.colosseauxpiedsdargile.org/contact/

La Voix de l’Enfant

L’association La Voix de l’Enfant s’engage pour l’écoute et la défense de tout enfant en détresse quel qu’il soit et où qu’il soit.

Tél : 01 56 96 03 00

info@lavoixdelenfant.org

www.lavoixdelenfant.org

 

Les Papillons

L’association Les Papillons lutte contre les violences faites aux enfants notamment en déployant des boîtes aux lettres Papillons© dans les écoles, les structures péri et/ou extra scolaires et les structures sportives pour aider les enfants à libérer leur parole des maltraitances dont ils sont victimes.

Tél : 06 33 53 69 74

Lignes fixes du lundi au vendredi de 10h à 19h, appel gratuit et anonyme

0 805 802 804 et 0 800 100 811 (depuis les territoires d’Outre-Mer)

www.associationlespapillons.org/contact

DE QUOI PARLE-T-ON ?

La violence peut résulter ou prendre la forme d’une manipulation, d’une séduction, d’une emprise ou d’un abus d’autorité. L’utilisation de la force et de la menace n’expliquent pas à elles seules la caractérisation d’une violence sexuelle.

Les violences sexuelles regroupent :

Les agressions sexuelles : comportements basés sur l’utilisation de la force, menace, contrainte ou surprise de la part de l’agresseur et qui peuvent prendre la forme de viols ou d’attouchements (baisers, caresses…).

Les atteintes sexuelles : actes de pénétration sexuelle qui sont commis par un majeur sur un mineur de moins de 15 ans.

Le harcèlement sexuel : violence sans impact sur l’intégrité physique de la victime mais qui peut prendre la forme de chantage dans le but d’obtenir des faveurs sexuelles, d’invectives et humiliations répétées à caractère sexuel, d’attitudes d’exhibitionnisme ou de voyeurisme.

Le bizutage : il se caractérise par l’obligation d’accomplir des actes humiliants et dégradants
(notamment en début d’année scolaire ou de saison sportive).

Tous ces comportements sont punis par la loi.

 Si vous êtes acteur du sport (dirigeant, encadrant, éducateur, parent, pratiquant, agent ...), vous devez :

  • signaler les actes de violences sexuelles portés à votre connaissance par la victime ou une personne à qui la victime s’est confiée
  • appeler les numéros d’urgence mentionnés ci-dessus
  • s’informer auprès d’une association, de la FFPB.

Si vous êtes encadrant sportif, quels réflexes adopter vis à vis des mineurs ?

  • Douches et vestiaires : respecter la sphère privée, la dignité et la pudeur de chacun, ne pas aller dans les vestiaires avec les pratiquants et interdire les prises de vue, photos ou vidéos
  • Hébergement : loger séparément encadrants et sportifs d’une part, garçons et filles d’autre part et interdire la présence à toute personne non autorisée dans les chambres ou les bâtiments
  • Transport : éviter de véhiculer un pratiquant seul
  • Contact et marque d’affection : montrer ses intentions en limitant les contacts à des endroits sûrs (mains, épaules), éviter toute attitude ambigüe dans la relation éducateur/pratiquant
  • Conversations privées : se questionner sur « confiance » et « abus de confiance » et interdire le bizutage ou tout acte dégradant.

Repérer les principaux signaux de détresse

 

perte de confiance en soi
perte d’intérêt pour la pratique sportive
perte d’appétit
évitement vis-à-vis de l’entraîneur, du personnel de la structure, des autres pratiquants
isolement, repli sur soi
propos suicidaires, signes de régression
baisse de performance